Thomas Aquinas, the Summum ens and the Path to the Ontological Difference

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Frank Darwiche

Abstract

Cet article se pmpose d'examiner quelques textes de Thomas d'Aquin, qui laissent entrevoir une pensée du divin semblable à celle de Heidegger, lorsque ce dernier aborde le concept de « Gôttliche » qui dépasse les catégories de la scolastique et ne s 'attache pas à une « étantité » particulière. La métaphysique devient alors une échelle qui n 'est pas seulement à gravir — ce qui fut le cas des deux « Summa » — mais aussi à laisser tomber, une fois que l'accès à une pensée autre de Dieu devient possible, à l'instar de l'apophatisme oriental. Et si l'Aquinate sonde le caché, le secret et l'indicible, il ouvre cependant le chemin au sens de la chose, thème central chez Heidegger, vu comme le lien privilégié entre les hommes et la divinité. L'étude de ces textes laissent alors entrevoir une nouvelle théologie, dépassant la positive et la négative. Elle se profile à l'horizon des derniers écrits de Thomas, tout en étant présente derrière les indications formelles des travaux de Heidegger sur le divin.

Downloads

Download data is not yet available.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

How to Cite
Darwiche, F. (2018). Thomas Aquinas, the Summum ens and the Path to the Ontological Difference. Hawliyat, 17, 119–132. https://doi.org/10.31377/haw.v17i0.72
Section
Articles in French